Paris a son Guignol, Liège a Tchantchès et Nanesse et Bruxelles le Toone Teater. Et pas de théâtre de marionnettes populaire à Namur ? On va encore dire que Namur traine la patte ? Nenni !

Djoseph et Françwès

spectacle de marionnettes à tringles

Pour rappel, Djozèf et Françwès sont au départ des personnages de BD imaginés par Jean Legrand qui paraissent dans le journal « Vers l’Avenir » après la Seconde Guerre Mondiale.

Comme tout les Namurois, ils sont lents, tellement lents qu’ils doivent enfermer leurs escargots ou les tenir en laisse ! Héros éphémères de la presse quotidienne, ils incarnent les vieux « Chwè » de Sambre et Meuse, déambulant « tot doûcemint » dans les rues de Namur, préoccupés par « l’pleuve èt l’solia ». Deux nostalgiques d’un temps passé où l’on prenait le temps de vivre, de méditer et de « r’waîti les batias ».

Leur succès se trouve dans leur philosophie faite de bon sens populaire, d’humeur tranquille et fataliste mais aussi dans un humour acide à la fois intemporel et ancré dans l’actualité.

Djospeh et Françwès proposent aux Namurois quelques fois par an – particulièrement lors des Fêtes de Wallonie et des événements populaires (carnavals, Marches de l’Entre-Sambre-et-Meuse, …) mais aussi lors de marchés hebdomadaires ou de rendez-vous d’été, de petites représentations de théâtre de marionnettes à tringles (marionnettes soutenues par une tige) dans un ton à la fois drôle, populaire, actuel et critique.

Le spectacle se présente comme suit :

- Forme déambulatoire, indépendante et fixe : une charrette à bras qui peut se déplier et pendre la forme d’un théâtre de marionnettes. Le théâtre est véhiculé par les deux comédiens. En matière de visibilité, les pieds des deux comédiens et les deux marionnettes à tringle doivent être surélevés à au moins 120 centimètre du sol.
- Jauge : avec ce type d’infrastructure, 100 à 200 personnes peuvent assister au spectacle en rue.
- Ces deux comédiens manipulateurs sont autant présents et visibles que les marionnettes qu’ils manipulent. Importance en effet de la « double présence » entre les comédiens et les marionnettes. Les comédiens donnent aussi leur avis (à l’instar d’un bonimenteur, d’un crieur publique) et peuvent ne pas être d’accord avec ce que disent les marionnettes et inversement : rapport de pouvoir, liberté de ton... De même, les comédiens manipulateurs apportent une richesse de personnages extérieurs : le mayeur, le gendarme, telle célébrité, etc. Ils jouent, enfin, le rôle du chœur antique : ils commentent, avouent, désavouent, dramatisent ou dédramatisent ce qui se passe sur scène.
- Les spectacles se présentent sous la forme de séquences courtes de 3 à 5 minutes. On imagine, par exemple, que plusieurs auteurs se relaient de semaine en semaine pour proposer 10 séquences courtes par semaine… Au total : on prévoit entre 30 et 50 minutes par station.

Catégories et lieux liés...: actif | événement_spectacle de rue | Jeune public | news | sommaire | Spectacle/Théâtre de rue |

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après validation.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document