L’ISOLAT
Collectif artistique pluridisciplinaire

Categories

Accueil > Agenda > Créations > Le Calvaire de Sagamore le Vif - saison 2008 > Le Calvaire de Sagamore Le Vif

Saison 2008

20 mai 2008
L’Isolat

Le Calvaire de Sagamore Le Vif

Après un titre de Namurois de l’année et suite au succès de la saison 2007, Sagamore revient à Namur

Pour la quatrième année consécutive et fort du succès public et critique obtenu en 2007, Sagamore Le Vif reviendra hanter les rues de Namur durant cet été 2008.
Près de 40 dates cette année... À ne pas manquer

Voici donc les dates de la saison 2008 du Calvaire de Sagamore Le Vif !

À vos agendas !

Le spectacle commence, les jours de représentation, sur le parvis du Théâtre Royal de Namur (Place du théâtre) à 21h00 - les dimanches à 19h00

Vous pouvez réserver par courriel en cliquant ici ou en appelant le +32.(0)478.57.10.90

À vos agendas !

Juin : 27, 28

Juillet : 3, 4, 5, 10, 11, 12, 17, 18, 19, 31

Août : 1, 2, 3, 7, 8, 9, 10, 14, 15, 16, 17, 21, 22, 23, 24, 28, 29, 30, 31

Septembre : 5, 6, 7, 12, 13, 14

Voir en ligne : Présentation du spectacle

titre documents joints

Partager

Commentaires

3 Messages

  • 20 mai 2008
    21:37

    Je suis content de savoir que Sagamore reviendra cette année dans les rues de Namur. Je reviendrai !

    (à propos, j’ai vu que vous étiez dans le programme "hors saison" du Théâtre de Namur, bravo !)

    repondre message

    • isa 8 juillet 2008
      14:46

      merci pour cette belle pièce vue ce samedi 2/7 2007 ;
      ´
      À conseiller vraiment aux failles et couples à la recherche de balades sympa et de découvertes originales avec émotions et rires.

      Sans doute la meilleure visite guidée de toute ma vie !

      repondre message

  • E.C. 26 août 2008
    10:19

    Bonjour
    Je tenais encore à féliciter toute votre équipe car c’est superbe. Simon Fiasse, Sagamore, nous emporte dans un Namur que l’on reviendra voir en plein jour car vous avez vraiment de beaux bâtiments, et une ville plein d’attrait.

    repondre message

Répondre à cet article